#4 La vidéo & tes rêves VERSUS la France.

Il y a une différence entre « vivre sa passion » et « vivre de sa passion » ou plutôt « essayer de ne pas se faire baiser par sa passion ». Prenons le milieu du ciné par exemple (Surprenant !), tu peux vivre ta passion tous les jours jusqu’au moment où tu dois te sortir les doigts et ramener des pépettes à la zonzon. Là deux possibilités si tu veux pas lâcher le morceau tellement ça te prend aux trippes :

First choice :

Devenir intermittent ou te faire engager à plein temps par une boîte qui ne va pas te payer comme tu l’espérais depuis toujours. Mais après tout, ce n’est pas pour l’argent que tu fais ça, hein ? Si ce choix te correspond, tu peux te casser de cet article, le reste ne te concerne pas. Sérieusement, barres toi. Bon ok mais restes au fond, touches à rien et tais-toi.

 

Second choice :

En fait, quand je disais « vivre de sa passion », je parlais d’une manière vraiment autonome, c’est pour ça que j’ai dit à l’autre tache de la boucler. Bref.

Donc, choix numéro deux ; te mettre à ton compte et proposer des prestations en fonction de tes compétences.
Seulement voilà, tu as dû comprendre avec ton petit cerveau que si les textes sont en langue de Lièremo et dépourvus de mots tels que « calisse » ou « quetter », on est en France, le pays où tout va bien, loin de la misère et de la guerre selon Jean Pierre Pernaut. La France… Il n’y a pas pire endroit pour se lancer dans l’aventure, tu vas voir, c’est croustillant.

 

On va dire que t’es jeune, ça fait un mois que tu as eu ton diplôme ou un mois que tu as décidé que tu en avais marre de faire des stages sous-assistant clap. T’es entrain de réfléchir à comment vraiment gagner ta vie et la paf, tu te dis :

Idea

« C’est bon, je me lance, j’ai un peu de réseau, et puis même si j’en ai pas, ça va venir ! J’ai du talent, je m’en suis toujours sorti, c’est décidé, c’est moi le patron ! »

Ah, tu vas me faire pleurer bordel. Laisses moi briser tes rêves, merci.

pub

Faut savoir que pour se lancer tout seul en étant jeune et sans associé, il faut avoir une motivation encore plus grande que celle que tu penses avoir, des ressources, déjà un peu d’argent, sa piaule et en être propriétaire. Déjà là, c’est mal barré n’est ce pas ? Bin oui gros carcajou, si les impôts au moment de te faire régler ta taxe foncière voient que t’es juste un mignon petit locataire qui espère passer entre les mailles, là t’es baisé. Surtout quand tous tes biens sont considérés comme faire partis de ta boîte, donc si tu rencontre des difficultés, tu peux dire tchao à ton matos. La première année généralement, tu en es exonéré, donc ça passe, à condition de s’arrêter après. C’est souvent ce que les jeunes entrepreneurs font quand ils ont l’anus comme une pièce de cinq après 365 jours de galériens.

Mais pourquoi galérent-t-ils ? Au black, c’était pas compliqué, là il faut juste faire des factures en plus, rien de bien méchant. Si ? Si. (La famille.)

Tu vas comprendre pourquoi tes concurrents gonflent leurs prix ; sur ce que tu vas gagner, on va te piner 25% de ton chiffre d’affaire sans compter les autres taxes OKLM. Va falloir aussi que tu te chopes des contrats en béton si tu veux pas te faire baiser par tes clients qui vont tout faire pour te faire baisser les prix ou payer que la première moitié du devis car ton PAD ils se torcheront avec. Encore un truc à payer, les contrats. Parce que non, le faire vite fait sur Word entre deux parties d’Agario ça ne va pas le faire.

Il va falloir que ailles mettre une petite bougie à l’église, mais là encore, tu ne pourras la payer et donc tu allumeras juste ton briquet jusqu’à ce que ton pouce soit brulé. Je connais un mec qui n’a plus qu’une grosse cloque à la place de son pouce.

Deuxième option, quitte à brader tes prestations, il va falloir que tu travailles un maximum si tu veux pouvoir vivre de ta passion. Si tu as un bon carnet d’adresses, oublies les prix d’amis et vas y à fond les ballons. Mais la clef, c’est de continuer à bosser au black un moment pour les « petits » projets. Ça te permettra de payer tes cotisations sans trop de pertes et arrondir tes fins de mois.

« Oulala c’est pas bien, et comment le système il tourne après, c’est à cause de gens com… ».
Fermes bien ta gueule toi, on t’avais dit de rester au fond et de la fermer !

 

Je pense que le mieux si tu veux t’en sortir comme un pro, c’est de t’entourer au début, ou alors de bosser en association. Se répartir les taches, partager les taxes et puis pour le réseau ça marche mieux. Surtout si vous avez tous un talent moisi, en additionnant le tout on aura un truc qui passe. Plus ou moins. Sers toi les couilles, carbures et tu pourras peut être rembourser tes cartes de visites à la fin de ta première année.

 

gollum-primary

 

Technique de gros enculé pour être un auto-entrepreneur en or :

Trouves un petit richmon la raclette pour devenir ton associé. Il pourra payer les taxes administratives et tu pourras lui demander de renouveler ton matos dans le but de pouvoir toujours proposer plus. Pars au début sur du 50/50 avec une bonne marge de « j’vais te la faire à l’envers ». Ensuite quand tu auras bien décollé, pour éviter de devoir lui racheter sa part de la boite, diriges toi vers un petit accident du travail ou un dégout total de la profession en travaillant six mois avec des rappeurs français. Normalement, après plusieurs dépressions, son psy devrait lui conseiller de devenir assistant photocopieur à temps partiel. Et voilà le travail, tu as une société qui marche du tonnerre, à toi la réussite !

Tu sais dans la vie, parfois faut être un peu un fils de chien pour réussir. Après si ça marche pour toi depuis le début, tu devrais vérifier les textos de ta nana, connard.

 

Bisous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s